Pictures by Julius Töyrylä.

As part of the performance festival LAPSody 2019 / at The Theater Academy - University of the Arts Helsinki, Fin / the 21th February 2019.

.

. A Marrakech sur la Medina, des pères font enfiler les gants à leurs fils pour qu’ils apprennent à se battre.
. En Angleterre, les gitans irlandais vouent un culte au combat de boxe à mains nues, mais toujours dans le respect de valeurs qui assure la vie de leur adversaire.
. Au Mexique, dans certains villages, les litiges entre habitants se règlent sur le ring.
. Depuis 1969, la Suede - comme quatre autres pays, a banni la pratique de la boxe professionelle de son territoire. Quand enfin ils ont réautorisé ce sport en 2007, la durée des combats a été particulièrement réduite, passant de douze rounds à seulement quatre.

.
C’est toutes ces dichotomies qu’il était intéressant de questionner au travers Chaos. Chercher autre chose dans la boxe et l’imaginaire qu'englobe cette pratique qu’une simple violence, blingbling.

Ici, les combats qui s’enchainent entre moi et le public sont d’avantage de rencontres, de temps d’échanges qui - s’ils se font sous les coups, deviennent des occasions de se chercher soi, et de chercher l’autre. Il ne s’agit plus tant de mettre l'autre KO, que de voir dans le Chaos un surgissement possible, non destructeur ; sinon celui d'idées reçues.

.


Video by Anton Verho.